Académique

Conseil

Conseil

Entreprises et droits de l’homme

La poursuite intentée par une ONG contre Mercedes, BMW et Audi illustre la nécessité de mettre en place une approche revue des relations qu’entretiennent les entreprises à travers les fonctions achats avec leurs fournisseurs. Je prône à ce titre le développement de l’approche des Achats Régénératifs qui permettent de renouveler l’écosystème construit autour des fournisseurs.

L’Allemagne a récemment mis en place la loi sur la chaîne d’approvisionnement (“Supply Chain Act”), qui impose aux entreprises de mener des diligences raisonnables pour prévenir les violations des droits de l’homme et du travail dans leurs chaînes d’approvisionnement. Cette nouvelle législation vise à rendre les entreprises responsables de leurs pratiques commerciales et à garantir la transparence tout au long de la chaîne d’approvisionnement. Plusieurs pays européens prévoient de mettre en place une loi similaire afin d’engager la responsabilité des entreprises devant la loi.

Dans le contexte de la mise en œuvre de la “Supply Chain Act” en Allemagne, certaines organisations non gouvernementales (ONG) ont décidé d’agir pour tenir les entreprises responsables de leurs liens présumés avec les violations des droits de l’homme.

La mise en place de la “Supply Chain Act” en Allemagne marque une étape importante dans la responsabilisation des entreprises vis-à-vis des droits de l’homme. Cette loi exige des entreprises qu’elles effectuent des vérifications approfondies de leurs chaînes d’approvisionnement pour identifier les risques potentiels de violations des droits de l’homme, y compris le travail forcé. Les entreprises doivent également rendre compte publiquement des mesures qu’elles prennent pour remédier aux problèmes identifiés.

Une ONG dont le nom n’a pas été divulgué a décidé d’engager des poursuites contre Mercedes, BMW et Audi, accusant les constructeurs automobiles d’avoir violé la “Supply Chain Act” en entretenant des liens avec des fournisseurs impliqués dans l’utilisation de travail forcé des Ouïghours. L’ONG affirme détenir des preuves solides soutenant ces allégations et met en avant l’importance de la responsabilité des entreprises dans la protection des droits fondamentaux.

Les accusations portées contre Mercedes, BMW et Audi soulèvent des questions cruciales concernant les pratiques commerciales éthiques et la responsabilité des entreprises. En tant que fabricants automobiles de renommée mondiale, ces entreprises ont une influence considérable sur les chaînes d’approvisionnement et sont donc tenues de s’assurer que les droits de l’homme sont respectés à tous les niveaux. Ces allégations de travail forcé des Ouïghours mettent en évidence les risques auxquels sont désormais confrontées les entreprises.

Plus de publications

Elvire Régnier-Lussier occupe depuis 30 ans des postes de direction achat en France, en Suisse et à New York. Elle promeut une approche régénérative des achats consistant à intégrer à l’operating model Achat la création de valeur et la RSE (site Regenerative-Advisory  https://rgn-advisory.com/). Elle collabore également comme Senior Advisor pour des cabinets de conseil en stratégie et enseigne les Achats Régénératifs au sein du Master Achat Supply Chain, ainsi qu’à la Grande École de l’Essec.

A lire aussi sur le sujet

Les leviers pour renforcer la gouvernance et l’éthique dans le Sport

La démarche initiée par le Comité national pour le renforcement de l’éthique et de la vie démocratique est un grand pas vers les standards de gouvernance.

Réveillons les forces de l’imagination dans l’entreprise !

Les Capsules d’Anticipation que nous proposons devraient devenir incontournables dans les entreprises. Les managers et collaborateurs « scénaristes » se serviront de récits de SF transposés dans des avenirs imaginaires pour, en définitive, régénérer leur présent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Translate »