Académique

Conseil

Conseil

La RSE l’alliée de la RSP

Buste romain de Janus, Musée du Vatican

La RSE s’est imposée au cours des dernières années comme une évidence. Les entreprises ont une exigence d’exemplarité qui doit permettre de rééquilibrer ce qui peut l’être d’une croissance économique qui ne s’est pas toujours embarrassée de précautions.

La partie visible de la RSE qui longtemps fait croire que cet acronyme signifiait responsabilité sociale et environnementale, à savoir la préservation d’une logique de développement durable a cédé la place à une approche beaucoup plus large. Le champ couvert par la RSE aujourd’hui s’étend de la déclaration universelle des droits de l’Homme – les conditions de travail des ouvriers étrangers au Qatar par exemple – à l’éthique des entreprises dans leur traitement des déchets, le recours à certains produits cancérigènes, etc. La RSE est tellement large à l’image de la diversité des entreprises que l’on oublie parfois que cette RSE se doit d’être couplée avec la Responsabilité Sociétale des Particuliers (RSP) sans laquelle son efficacité serait moindre.

Cette dernière est dans l’air du temps, celui de la sobriété énergétique qui nous concerne tous tant particuliers qu’entreprises et dont le respect doit permettre à un pays comme la France de continuer à tourner nonobstant les aléas d’une conjoncture internationale tendue. Cette responsabilité partagée qui donne son nom « Responsables » à l’observatoire média de la dynamique RSE va, assurément, être un enjeu majeur des prochaines années. L’air du temps n’est plus à la passivité, mais à l’action, et ce sans tomber dans les travers de la violence. De partout des mouvements citoyens naissent qui s’intéressent au devenir de notre planète et se nourrissent d’une éco-anxiété de plus en plus palpable.

Maculer un tableau de peinture ou de purée ne va pas faire avancer la cause, mais garantira une audience dans les journaux télévisés du soir, s’affronter dans un champ pour s’opposer à une retenue d’eau ou vandaliser une boucherie ne relèvent pas encore de l’écoterrorisme, mais, n’en déplaise à certains, en prend assurément le chemin. Le monde est en train de changer à grande vitesse et le regard porté sur la RSE en est une illustration évidente. Cette RSE concerne toutes les entreprises, tous les secteurs d’activités et plus encore toutes les fonctions au sein des entreprises.

Elle est omniprésente sans pour autant pouvoir se définir clairement, son droit est constitué de normes qui peuvent y être rattachées, son économie est celle de dépenses immédiates générant des recettes à long terme, sa sociologie est celle de tout à chacun qui, en responsabilité, modifie ses comportements. RSE et RSP constituent dès lors un Janus qui regarde simultanément le passé et qui se tourne vers l’avenir.

nicolas-leregle
Plus de publications

Avocat, Associé RESPONSABLES

A lire aussi sur le sujet

Comment accompagner les dirigeants à ajuster leurs entreprises au monde nouveau ?

Aujourd’hui, pour piloter face à la complexité et l’incertitude, le FAIRE AUTREMENT ET REUSSIR ENSEMBLE devraient être les deux principes majeurs pour tout dirigeant et manager.

Quelles sont les 7 grandes difficultés rencontrées par les dirigeants d’aujourd’hui

c’est la qualité relationnelle entre top managers et entre les managers intermédiaires qui va permettre de régler ces dysfonctionnements d’autant plus insupportables pour les salariés qu’ils sont récurrents.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Translate »