Bref

Les + lus

Bref

Les nouvelles dimensions de la gouvernance foncière

Image PxHere

le sujet

La gestion du foncier doit aujourd’hui prendre en compte, de nouvelles problématiques à une échelle supérieure à l’exploitation agricole, comme la qualité des sols ou la protection de la biodiversité.

Les parties prenantes

Les enjeux traditionnels de la gouvernance du foncier sont bien connus, à savoir arbitrer entre les différents usages des terres, tout en luttant contre la concentration et la spéculation foncières, le tout pour également faciliter l’installation de jeunes agriculteurs.

Cette nouvelle forme d’aménagement foncier serait « davantage environnementale », par exemple à travers une agroécologie paysagère pour mieux réguler les bioagresseurs avec un agencement des parcelles et des paysages réfléchi à plus grande échelle. Il faut par ailleurs prendre en compte la multifonctionnalité des terres. « La densification et la multiplication des usages sont bien connues en milieu urbain, on doit faire la même chose en milieu rural », indique Benoît Grimonprez.

Où en sommes-nous

La gouvernance foncière actuelle fait face à différentes problématiques : articulation de l’urbain et du rural, gouvernance publique ou déléguée, centralisation ou non…

(Source Terre-Net)

Favicon-Responsable-Review
Plus de publications

Notre implication est portée par notre foi dans la capacité de changement de nos sociétés et par la nécessité d’agir pour soutenir un changement qui n’est plus une option, mais une ardente nécessité.

A lire aussi sur le sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Translate »