Académique

Conseil

Conseil

Nicolas Dehorter : « le crowdfunding ne connaît pas la crise »

Nicolas Dehorter, vous venez d’écrire « la petite boîte à outils du crowdfunding » aux éditions Dunod. Vous êtes reconnu comme l’un des spécialistes du Crowdfunding en France et votre ouvrage fait référence dans nombre d’ONG.

Quelles sont les principales difficultés que rencontrent les entrepreneurs pour financer leur projet ? Et quels sont les ressorts de votre accompagnement ?

Malgré ce que peuvent vous dire les publicités à la télévision, les banques (en général) ne financent pas les créateurs d’entreprise et encore moins les porteurs de projet à impact. C’est un constat implacable. Face à cela, il est du devoir de l’entrepreneur de trouver les moyens par lui-même de financer son lancement. Heureusement en France, il y a des acteurs publics ou associatifs qui soutiennent les élans, les initiatives, sans oublier depuis plus de dix ans maintenant, la possibilité de se faire financer par ses proches et ses futurs clients, c’est ce que l’on appelle le crowdfunding.

Pour ma part, j’accompagne les entrepreneurs créatifs et porteurs de projets à impact depuis 2014. J’accompagne les projets avec une vision claire des facteurs clefs de succès et des bonnes pratiques pour fédérer les contributeurs et atteindre les objectifs poursuivis au moyen d’une campagne de crowdfunding sur le modèle de la récompense.

Le livre se veut être un véritable guide de survie pour se retrouver dans cette galaxie de services et un véritable mode d’emploi pour atteindre et dépasser l’objectif financier que l’entrepreneur s’est fixé.

Tous les plans d’action et les outils ont été inspirés par des cas pratiques, des questions récurrentes, des études. Avec mes partenaires, j’ai voulu en faire un compagnon de travail, afin que l’entrepreneur puisse établir sa feuille de route. J’ai souhaité m’appuyer sur des exemples concrets et des conseils malins pour lui permettre d’avancer.

Le crowdfunding est-il impacté par la crise que nous traversons et de quelle façon ?

J’ai envie de vous dire que le crowdfunding ne connaît pas la crise, même si sa croissance a ralenti, elle est toujours à deux chiffres (+ 84 % en 2021 des montants collectés selon le baromètre du crowdfunding en 2021). Évidemment, les types de projets évoluent, à l’origine, ce sont les projets musicaux ou jeux vidéo qui défrayaient la chronique, aujourd’hui ce sont des projets immobiliers ou des projets de youtubeurs et de cosmétiques naturels et bio qui sont en vogue. Les internautes n’ont jamais été aussi proches de leurs clients, leur public ou leur communauté, comme on l’appelle aujourd’hui.

Votre livre fait référence aux clefs du succès d’une campagne de crowdfunding la plateforme de collecte de fonds est-elle essentielle ?

Le crowdfunding s’est implanté en France, dans presque tous les secteurs d’activité.  Faire appel
aux internautes n’est plus une utopie ou réservé aux microprojets, ou aux associations caritatives. Mais même si le crowdfunding est un nouveau système puissant favorisant la créativité, il n’y a pas de bons artisans sans bons outils, comme il n’y a pas de solution miraculeuse ou de formule magique.

Le choix de la plateforme et l’établissement d’une stratégie digitale adaptée sont déterminants pour la réussite de votre campagne. La plateforme crée un cadre et les conditions favorables pour aller s’adresser aux internautes, c’est une réelle démarche d’entrepreneur, où le porteur de projet doit s’engager et se donner les moyens de montrer ce qu’il sait et peut faire, tester son idée et partir à la conquête de son marché. C’est un accélérateur de projet dans tout ce qu’il représente de risques comme de challenges.

Propos recueillis par Bertrand Coty

édition DUNOD
Plus de publications

Spécialiste du crowdfunding et auteur.

Nicolas Dehorter conseille et accompagne des porteurs de projet depuis près de dix ans. Outre de nombreuses réussites de financement participatif dans le milieu des start-up (Besight, Mycélium), il a travaillé sur quelques-unes des plus grandes réussites européennes du monde de l’audiovisuel : El cosmonauta, Food...

A lire aussi sur le sujet

Le droit robotique sera-t-il théosophique ou les androïdes rêveront-ils de moutons électriques ?

Il y a près de 500 ans François Rabelais écrivait « science sans conscience n’est que ruine de l’âme »… on peut toujours méditer cette citation aujourd’hui.

Le Rôle de la RSE dans les Opérations de Fusions-Acquisitions (M&A)

En intégrant efficacement les considérations ESG dans les processus transactionnels, les entreprises peuvent non seulement atténuer les risques et protéger les intérêts des parties prenantes, mais aussi saisir des opportunités de création de valeur durable

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Translate »