Académique

Conseil

Conseil

Le dynamisme de la philanthropie française ne fléchit pas

La crise sanitaire de 2020 a notamment démontré combien la philanthropie, qui agit dans et pour la société, est primordiale. Avec 5300 fonds et fondations, soit x5 en 20 ans, 40 milliards d’euros d’actifs et près de 15 milliards de dépenses, le poids économique du secteur reflète également ce dynamisme. La majorité des fonds et fondations en activité en 2022 ont été créées depuis une dizaine d’années, et opèrent en mode distributif. 40% d’entre eux sont concentrés en région parisienne.

Focus sur les entreprises avec 10 conclusions de l’enquête menée par l’Observatoire de la philanthropie de la Fondation de France, et publiée il y a quelques jours :

👉 Part des entreprises : même si les particuliers sont toujours majoritairement à l’origine des fonds et fondations, 1 structure sur 5 créées avant 2010 comptait une entreprise, contre 1 sur 3 après 2018.

👉 Motivations pour s’engager : la 1ère motivation pour créer une fondation ou un fonds est la défense d’une cause ou d’un engagement spécifique. Il en est de même pour les entreprises dont la 2nde motivation est de rendre visible et de structurer leur engagement.

👉 Domaines d’action : 2/3 agissent dans 2 domaines ou plus et même 46% déclarent agir dans au moins 3 domaines. Les 6 premiers domaines d’action sont : l’action sociale (25%), les arts et la culture (19%), la santé et la recherche médicale (15%), l’éducation et la formation (14%), puis l’environnement (8%) qui est en progression.

👉 Publics bénéficiaires : la grande majorité des fonds et fondations s’adresse à tous les publics. Les fondations d’entreprise s’adressent en général à de multiples publics, peu ciblés par les autres structures : personnes en situation de handicap (18%), personnes en situation de précarité économique (18%), personnes migrantes ou réfugiées (10%). Ce sont également les fondations d’entreprise qui agissent le plus souvent en faveur des femmes et jeunes filles (9%) et des familles (9%).

👉 Périmètres d’action : l’intervention des fondations et des fonds s’inscrit majoritairement à l’échelon national (62%), puis aux échelons départementaux et régionaux (55%), et aussi à l’échelon local (37%). Ce dernier se caractérise par une action dans le domaine de l’éducation (activités périscolaires) et celui de l’insertion sociale et d’actions pour le lien social.

👉 Dotations : les fonds et fondations détiennent 40,44 milliards d’actifs en 2021, ce qui correspond à une augmentation de +37% sur la période 2017-2021.

👉 Evaluation d’impact : c’est une pratique répandue. 2 fonds et fondations sur 3 mettent en place un suivi des projets qu’elles déploient (pour les structures opératrices) ou qu’elles soutiennent (pour les distributrices). Il y a cependant une nécessaire prise de conscience à avoir sur les moyens humains et financiers non négligeables pour mener à bien ces suivis, au détriment du temps des associations pour œuvrer à leur mission.

👉 Développement d’approches systémiques : environ la moitié des fonds et fondations déclarent mettre en place une approche systémique et 15% ont prévu de le faire dans les mois ou années à venir. Ces approches ambitieuses et transformatrices requièrent beaucoup de temps et de ressources humaines et financières que ne possèdent pas forcément tous les fonds et fondations. Les fondations d’entreprise sont proportionnellement plus nombreuses à mettre en place une approche systémique qui implique de travailler sur le long terme et présente de nombreux avantages, notamment sur la mise en commun des compétences et des réseaux.

👉 Communiquer pour faire changer les mentalités : en rendant visibles les actions de terrain, la philanthropie joue un rôle dans les changements de regards et de mentalités sur les enjeux sociaux, sociétaux et environnementaux. Changements qui sont indispensables pour transformer durablement et en profondeur la société pour qu’elle soit plus inclusive et plus juste.

👉 Nécessaire cohérence de l’engagement des entreprises : l’engagement philanthropique d’une entreprise implique un alignement à la fois avec les valeurs d’intérêt général et les valeurs de l’entreprise, ainsi que la création d’une relation équilibrée avec les porteurs de projets.

Pour aller plus loin :
https://www.fondationdefrance.org/images/pdf/2023/Rapport_Fonds-fondations2023.pdf

Site Web | Plus de publications

Fondatrice de Simply for Good qui accompagne les entreprises vers un mécénat qui leur ressemble, au service de leurs performance et pérennité, et d’un partenariat toujours plus utile et impactant avec les acteurs de l’intérêt général.

Conseil et accompagnement opérationnel : Stratégie mécénat I Engagement solidaire des collaborateurs I Communication mécénat responsable

A lire aussi sur le sujet

Les leviers pour renforcer la gouvernance et l’éthique dans le Sport

La démarche initiée par le Comité national pour le renforcement de l’éthique et de la vie démocratique est un grand pas vers les standards de gouvernance.

Réveillons les forces de l’imagination dans l’entreprise !

Les Capsules d’Anticipation que nous proposons devraient devenir incontournables dans les entreprises. Les managers et collaborateurs « scénaristes » se serviront de récits de SF transposés dans des avenirs imaginaires pour, en définitive, régénérer leur présent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Translate »