Académique

Conseil

Conseil

De la Déclaration Extra-Financière à l’Action Tangible en Matière de RSE et d’ESG : Le Cas de l’Énergie et de l’Environnement

En tant que leaders et décideurs d’entreprise, vous êtes bien conscients que la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) et les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), notamment dans les domaines de l’énergie et de l’environnement, sont devenus des éléments incontournables de la stratégie d’entreprise. Cette transition de la RSE et de l’ESG du discours à l’action est un défi complexe et exigeant, mais essentiel. Abordons les réalités pratiques de cette transition, en mettant en lumière les étapes de mise en œuvre d’un système de management environnemental et énergétique, ainsi que les phases de développement du plan d’action.

1. Mise en Place d’un Système de Management Environnemental (SME)

L’une des premières étapes pour passer de l’intention à la mise en œuvre opérationnelle de la RSE et de l’ESG dans les domaines de l’énergie et de l’environnement consiste à mettre en place un système de management environnemental conforme à la norme ISO 14001. Cette norme vous aidera à structurer vos pratiques environnementales, à définir des objectifs clairs et mesurables, et à établir un processus d’amélioration continue.

L’ISO 14001 repose sur un cycle d’amélioration continue appelé PDCA (Plan-Do-Check-Act) qui implique la planification des actions, leur mise en œuvre, le suivi des résultats et l’ajustement des processus pour maximiser l’efficacité environnementale. Cette approche systématique permet de gérer efficacement les impacts environnementaux tout en favorisant une culture de durabilité au sein de l’organisation.

2. Mise en Place d’un Système de Management de l’Énergie (SME)

Parallèlement, la mise en œuvre d’un système de management de l’énergie, conforme à la norme ISO 50001, est essentielle pour améliorer l’efficacité énergétique de vos opérations. Cette approche systémique vous permettra de surveiller, de mesurer et de réduire votre consommation d’énergie de manière continue.

L’ISO 50001 repose sur le même modèle PDCA que l’ISO 14001, mais avec un accent particulier sur la gestion de l’énergie. En identifiant les sources de gaspillage énergétique, en établissant des objectifs de réduction de la consommation et en suivant de près les performances énergétiques, les entreprises peuvent réaliser des économies significatives tout en réduisant leur empreinte carbone.

Astuce : Il est intéressant de noter qu’une approche par l’ISO 50001 permet de se défaire de certaines obligations relatives à l’ISO 14001.

3. Intégration Culturelle

La RSE et l’ESG ne doivent pas être perçus comme des initiatives distinctes, mais comme faisant partie intégrante de la culture de l’entreprise. Cela implique un changement de mentalité à tous les niveaux de l’organisation, où chaque employé se sent concerné et engagé.

L’intégration culturelle de la RSE et de l’ESG nécessite la création d’un système de management complet, où les dirigeants jouent un rôle de modèle et où des ambassadeurs de la durabilité sont désignés à tous les niveaux hiérarchiques. L’évolution de la culture d’entreprise doit être une priorité, car elle favorise l’engagement des employés, renforce la cohérence des actions RSE et ESG et contribue à la réussite à long terme de ces initiatives.

4. Gestion des Risques et Opportunités

La mise en place de systèmes de management environnemental et énergétique vous permettra de structurer l’action de transition durable ainsi que d’identifier et de gérer de manière proactive les risques environnementaux et énergétiques, ainsi que les opportunités commerciales découlant de pratiques durables. Couplée à une approche Bénéfice/Risque, la RSE peut devenir un véritable levier financier et un outil de capitalisation.

5. Planification Stratégique et Développement du Plan d’Action

Élaborer un plan d’action stratégique est essentiel. Ce plan doit inclure des objectifs spécifiques, mesurables, atteignables, pertinents et temporels (SMART) et il doit être aligné sur la stratégie globale de l’entreprise.

La planification stratégique en matière de RSE et d’ESG implique de définir des priorités, d’allouer des ressources et de mettre en place des indicateurs de performance clés (KPI) pour mesurer les progrès. Ce processus favorise la prise de décision éclairée et garantit que les actions RSE et ESG sont alignées sur les objectifs commerciaux.

6. Mesure, Communication Transparente, et Ratio Risque/Bénéfice

La mesure des performances est cruciale pour évaluer l’impact de vos actions RSE et ESG dans les domaines de l’énergie et de l’environnement. Vous devrez définir des indicateurs de performance clés (KPI) et suivre régulièrement vos progrès. Une communication transparente avec les parties prenantes internes et externes est également essentielle.

Ainsi, la déclaration extra-financière représente la partie visible des actions RSE et ESG engagées par l’entreprise. Cette déclaration permet de rendre compte de manière transparente des résultats obtenus, des objectifs atteints et des initiatives futures. Elle renforce la confiance des parties prenantes et démontre l’engagement continu de l’entreprise envers la durabilité.

La Notation Extra-Financière : Un Indicateur de Performance RSE

Enfin, un élément essentiel de la mise en œuvre opérationnelle de la RSE et de l’ESG est la notation extra-financière. Les organismes de notation, tels qu’EcoVadis, Sustainalytics, MSCI ESG Research, et Vigeo Eiris, jouent un rôle majeur dans l’évaluation de la performance RSE des entreprises. Ils examinent les pratiques environnementales, sociales et de gouvernance d’une entreprise, attribuant une note qui reflète son engagement envers la durabilité.

Ces notations extra-financières sont devenues un critère de choix pour les investisseurs, les partenaires commerciaux et les consommateurs. Une notation élevée peut renforcer la réputation d’une entreprise, améliorer son accès au financement et attirer de nouveaux clients. Par conséquent, la gestion efficace de la RSE et de l’ESG, comme évoquée précédemment, est essentielle pour obtenir des scores élevés dans ces notations.

Passer de la simple déclaration extra-financière à l’action concrète en matière de RSE et d’ESG, avec un accent sur l’énergie et l’environnement, est un défi que les leaders d’entreprise doivent relever pour rester compétitifs. Les normes ISO fournissent un cadre solide, tandis que la notation extra-financière permet de mesurer et de communiquer les progrès. En conjuguant ces efforts, les entreprises peuvent forger un avenir plus durable pour elles-mêmes, leurs parties prenantes et la planète.

Sources :

  1. Global Reporting Initiative (GRI)
  2. Principes directeurs de l’OCDE à l’intention des entreprises multinationales
  3. Directive sur la publication d’informations non financières de l’Union européenne
  4. ISO 14001
  5. ISO 50001
  6. EcoVadis
  7. Sustainalytics
  8. MSCI ESG Research
  9. Vigeo Eiris
Plus de publications

Antoine Grondin, diplômé ingénieur d'IMT Nord Europe (Mines de Douai) en Génie Énergétique, a débuté sa carrière en R&D pendant ses études, puis a occupé le poste d'Assistant Directeur Technique au Royaume-Uni avant de devenir Chef de Projet International. En tant que Chef de Projet International, il a dirigé des initiatives de prospection énergétique à l'échelle mondiale. Aujourd'hui, en tant que Corporate Sustainability Manager chez Kelvion Product, Antoine supervise les actions de développement durable du groupe, qui emploie près de 5000 collaborateurs et exploite une dizaine de sites de production, tout en prônant sa devise : "Favoriser la durabilité par l'excellence et l'équité".

A lire aussi sur le sujet

Les leviers pour renforcer la gouvernance et l’éthique dans le Sport

La démarche initiée par le Comité national pour le renforcement de l’éthique et de la vie démocratique est un grand pas vers les standards de gouvernance.

Réveillons les forces de l’imagination dans l’entreprise !

Les Capsules d’Anticipation que nous proposons devraient devenir incontournables dans les entreprises. Les managers et collaborateurs « scénaristes » se serviront de récits de SF transposés dans des avenirs imaginaires pour, en définitive, régénérer leur présent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Translate »