Académique

Conseil

Conseil

Stratégie de mécénat à impact : les clés de succès du Faire ensemble

Pour faire face à un défi sociétal complexe, la coopération entre des acteurs concernés et complémentaires apparaît être la solution pertinente. Mettre autour d’une même table des opérateurs de l’intérêt général, des entreprises mécènes, des acteurs publics territoriaux et nationaux, des bénéficiaires… permet une approche systémique des causes et conséquences d’une problématique.

Un collectif d’acteurs peut ainsi construire une œuvre commune en apportant des regards et des compétences différents, en partageant une même volonté d’agir au service d’un impact plus grand que si chaque acteur avait agi de son côté, des objectifs clairs et des moyens associés.

Mettre en place une coopération pluri-acteurs va au-delà du partenariat ou de la collaboration. Il s’agit d’une démarche complexe qui implique de placer comme finalité l’impact sociétal, et d’accepter le temps long, des compromis et une moindre visibilité individuelle de sa marque ou de sa fondation, au service du projet commun.

La méthode de la stratégie d’impact collectif

La méthode de la stratégie d’impact collectif est une approche en 3 étapes qui permet de construire, structurer et pérenniser une coopération pluri-acteurs. L’objectif n’est pas de créer un nouveau dispositif, mais de mieux coordonner les actions déjà existantes.

Suivre cette méthode, c’est rassembler les conditions de réussite de la coopération autour d’objectifs partagés, délibérés et définis collectivement, avec une évaluation partagée, des règles communes, un renforcement mutuel des actions et un dialogue permanent.

Étape 1 : Déclencher l’action 

Cette première étape consiste à délimiter le sujet de préoccupation commun et un horizon de transformation. C’est une étape d’impulsion qui prend du temps.

Elle se décompose en 3 phases :

1 – Renforcer l’interconnaissance entre les différents acteurs :

C’est un travail en continu qui demande des moments d’échange réguliers pour bien coopérer.

  • Découvrir les autres acteurs concernés
  • Construire un esprit de communauté pour faire ensemble
  • Mettre en lumière les complémentarités    

2 – Construire une vision partagée du présent :

  • Bâtir un socle commun de connaissances autour du défi sociétal adressé
  • Identifier les grandes tendances autour de ce défi

3 – Définir un cap collectif :

  • Prioriser une problématique et des axes de travail sur la base des grandes tendances
  • Réfléchir aux valeurs partagées par les acteurs et établir une charte commune
  • Décrire un futur souhaitable pour se poser les questions auxquelles la communauté d’acteurs souhaite répondre
  • Réaliser un vote pour convenir des questions essentielles qui animeront la communauté d’action, toutes tendances confondues
  • Transformer ces questions essentielles en une thématique transversale
  • Créer une fiche d’identité pour acter la coopération et pouvoir se présenter aux acteurs extérieurs, notamment ceux qui pourront être amenés à rejoindre la communauté

Étape 2 : Organiser la stratégie d’impact collectif 

Il s’agit d’une étape de structuration par la définition d’objectifs opérationnels et l’inscription des acteurs dans une cartographie visant à atteindre ces objectifs.

Cette étape permet de définir une feuille de route, un dispositif d’évaluation, une gouvernance, un modèle socio-économique, les documents-cadres de la communauté d’action… et de bien valider l’engagement et l’implication de chacun des acteurs.

Étape 3 : Animer la stratégie d’impact collectif 

Cette dernière étape n’est pas la plus facile et doit s’inscrire dans le temps.

Animer la stratégie d’impact collectif consiste à mobiliser les acteurs dans la durée, animer les instances et les règles adoptées par la communauté, suivre les actions, collecter et analyser les données pour l’évaluation, maintenir et renforcer les liens entre les parties prenantes, et assurer le financement de l’action collective.

Construire une stratégie de mécénat à impact en s’appuyant sur la coopération pluri-acteurs nécessite d’en avoir réellement la volonté, et de s’en donner le temps et les moyens. Créer les conditions de son succès permet de viser un impact sociétal difficile à atteindre seul, et surtout de s’appuyer sur une approche systémique pour contribuer ensemble à un changement systémique du défi auquel on se confronte.

Le « Guide méthodologique du Faire ensemble » s’appuie sur les travaux de la Stanford Social Innovation Review sur l’impact collectif, et sur les travaux de La Fondat sur des communautés d’actions.

Pour en savoir plus  

https://fonda.asso.fr/ressources/guide-methodologique-du-faire-ensemble

https://fonda.asso.fr/ressources/canaliser-le-changement-comment-reussir-limpact-collectif-stanford-social-innovation

Site Web | Plus de publications

Fondatrice de Simply for Good qui accompagne les entreprises vers un mécénat qui leur ressemble, au service de leurs performance et pérennité, et d’un partenariat toujours plus utile et impactant avec les acteurs de l’intérêt général.

Conseil et accompagnement opérationnel : Stratégie mécénat I Engagement solidaire des collaborateurs I Communication mécénat responsable

A lire aussi sur le sujet

Comment accompagner les dirigeants à ajuster leurs entreprises au monde nouveau ?

Aujourd’hui, pour piloter face à la complexité et l’incertitude, le FAIRE AUTREMENT ET REUSSIR ENSEMBLE devraient être les deux principes majeurs pour tout dirigeant et manager.

Quelles sont les 7 grandes difficultés rencontrées par les dirigeants d’aujourd’hui

c’est la qualité relationnelle entre top managers et entre les managers intermédiaires qui va permettre de régler ces dysfonctionnements d’autant plus insupportables pour les salariés qu’ils sont récurrents.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Translate »