Académique

Conseil

Conseil

Réveillons les forces de l’imagination dans l’entreprise !

Face aux enjeux d’incertitude (géopolitique, business, impact climatique, etc.) et face aux désirs des nouvelles générations, reposons-nous la question de la valeur d’engagement que peut apporter la prospective, non pour la confier à de seuls experts, mais pour la faire exercer par les collaborateurs eux-mêmes.

Selon la dernière étude Deloitte « Human Capital », il y a une impérieuse nécessité de résoudre le déficit d’imagination, en « réveillant des compétences longtemps mises en jachère comme la créativité, la curiosité et l’empathie ».

Aussi, « Les organisations innovantes favoriseront le développement de l’intelligence sociale et émotionnelle et l’émergence de pensées divergentes, tout en encourageant de nouveau la curiosité : 60% des salariés se plaignent d’un déficit de curiosité dû à des process sclérosants et des structures trop rigides ».

Comme le Festival de Cannes vient de se clôturer, et si l’on montait les marches du futur ? Les réalisateurs de cinéma sont remplis d’imagination. Les scénaristes sont agiles et créatifs par excellence. Les acteurs vivent à fond dans la peau de leur personnage. Les films de science-fiction nous font anticiper et vivre le futur.

Mais n’est-ce que du cinéma ?! Pourtant, il est intéressant de transposer cela aux besoins des organisations.

« L’idée de l’avenir est plus féconde que l’avenir lui-même » cette citation du philosophe Henri Bergson invite à éveiller et à se réveiller. Le propre de l’Homme est en effet sa capacité à se projeter. Aujourd’hui, elle est catalysée par un pessimisme, une peur de l’avenir. Des citoyens qui décident de ne pas avoir d’enfants, des scénarios de réchauffement climatique qui nous laissent démoralisés, des angoisses de voir des guerres se propager.

Et dans l’entreprise ? L’élaboration de « raisons d’être » ou les engagements RSE ont pour vertus de dépasser le présent. Mais nous sommes tous conscients que bon nombre de la jeune génération veulent se sentir libres et ne considèrent plus le travail « comme avant ». Mais c’est potentiellement vrai aussi pour l’ensemble des collaborateurs.

Pour engager et fidéliser, aujourd’hui et demain, de nouvelles forces imaginatives sont nécessaires. Les ressources de la créativité sont énormes, mais encore faut-il parvenir à les libérer. Les anthropologues nous parleraient du système de contraintes, les psychologues de désengagement, et les neurologues de résistance au changement, notre cerveau aimant le confort du quotidien et bien souvent, entaché d’une aversion au risque. Pourtant, qui ne serait pas séduit, attiré, valorisé par un vrai travail sur la conduite du futur vs la conduite du changement ?

C’est là que nous pouvons puiser dans un patrimoine culturel fantastique, celui de la science-fiction. La science-fiction a pour caractéristique un imaginaire débridé. Les films et les séries d’anticipation suscitent un enthousiasme mondial. Elles vont d’autant plus doper notre propre qualité humaine : celle de pouvoir imaginer nos histoires d’avenir.

En animant une capacité personnelle et collective, en faisant élaborer des scénarios pour le futur d’une entreprise, d’un métier, d’un secteur, l’imagination au pouvoir peut décupler l’engagement. En se projetant, on devient déjà auteur, et même réalisateur en enclenchant le moteur de l’action.

Notre conviction ? Les Capsules d’Anticipation que nous proposons devraient devenir incontournables dans les entreprises. Les managers et collaborateurs « scénaristes » se serviront de récits de SF transposés dans des avenirs imaginaires pour, en définitive, régénérer leur présent. Ils mettront en scène les attentes et les enjeux plus ou moins conscients des temps contemporains. ​

Plus que cela, outre le plaisir de bâtir le futur, produire des œuvres fictionnelles régénère la communication interne et renforce les liens avec les parties prenantes.

En alliant « communication et prospective » comme méthode d’engagement au cœur des entreprises, toutes les organisations pourraient devenir de meilleurs scénaristes et les collaborateurs, avoir de meilleurs rôles. Comme au cinéma, mais en vrai et en visant le palmarès de l’avenir.

Voir la présentation des Capsules d’Anticipation

Plus de publications

Frédérique Lenglen, sociologue de formation, est une experte reconnue de la communication sociétale. Elle a développé très tôt une approche sensible des marques « actrices de société » devant s’engager plus haut et fort sur des mutations cruciales. Depuis 20 ans, elle se passionne en parallèle pour l’innovation et l'adaptation aux changements, embarquée sans cesse dans de nombreux défis (technologie, science, santé, soin de soi, consommation, environnement, énergie …) qui l’ont conduite notamment à développer des observatoires sociétaux novateurs.Tout au long de son parcours, elle conseille et accompagne des marques historiques, des organisations et fédérations, également des créateurs et pionniers, pour faire émerger et conduire de nouvelles dynamiques de communication et relations publiques. Volontariste dans ce nouveau monde constitué d’influences complexes, communautés agissantes et écosystèmes d’acteurs renouvelés, elle dirige actuellement l’agence PPR au sein du groupe WPP pour déployer des programmes fondés sur le sens, l’empathie sociétale, l’engagement et l’action.

A lire aussi sur le sujet

Les leviers pour renforcer la gouvernance et l’éthique dans le Sport

La démarche initiée par le Comité national pour le renforcement de l’éthique et de la vie démocratique est un grand pas vers les standards de gouvernance.

L’effectivité du droit de chacun de vivre dans un environnement équilibré déjà en question ?

Gageons donc que la timidité judiciaire ici relevée laissera place à d'autres audaces de la part du juge administratif car le temps nous est en réalité compté…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Translate »