Académique

Point de vue

Point de vue

Premier congrès international de la RSE à Toulouse. Fédérer & motiver les équipes : comment bien régler l’autofocus ?

Jeudi 20 octobre 2022, la salle de la Cité de la RSE & de l’Impact se remplit.


La RSE prend toute sa place.
Les derniers participants s’installent, tandis que le distanciel se connecte.
Le titre de la conférence somme tout assez classique – version narcoleptique, aurait pu laisser penser qu’il y aurait peu d’enthousiastes.
« Fédérer et motiver les équipes ». Depuis la Pandémie, il fallait en effet en à avoir sous le pied !

D’ailleurs, première question cash en avance de phase, soulignant bien l’attente du public sur le sujet :
« Est-ce que vous allez nous révéler la meilleure technique actuelle pour fédérer et motiver nos équipes ? »
Silence
Est-ce qu’il fallait d’ores et déjà tuer le suspens ?

« Non, je ne vais pas vous révéler la meilleure technique pour fédérer et motiver vos équipes, parce qu’à vrai dire, il n’y en a pas. Il existe différentes méthodes de team building, différents contextes, différentes équipes et surtout différentes temporalités pour développer une équipe performante. Simplifier en une seule méthode serait impossible et erroné. »

« Alors non, vous ne repartirez pas de cette conférence avec la dernière méthode à la mode pour que vos équipes soient engagées et motivées sur la durée. Et non il n’y aura aucun lancement applesque d’un produit révolutionnaire.

Vous allez simplement repartir, je le souhaite, avec un autre regard sur votre entreprise, votre organisation. Demain, vous aurez la possibilité, je dirais même encore plus, vous aurez la responsabilité, de regarder votre entreprise, votre organisation, vos collègues, vos collaborateurs, d’une autre manière. Vous regardez vous aussi, différemment, au sein de votre structure. Vous aurez entre vos mains, la responsabilité de les regarder, dans leur individualité et dans leur vérité ».

Nous allons évoquer la mise au point pour capter son sujet de façon nette, l’auto focus. Et c’est ce dont il est question dans le fond. Comment manier votre auto focus !

Pour que votre appareil photo interne puisse ajuster correctement l’auto focus, cultiver en somme cet autre regard, il va être nécessaire de chambouler sa manière de voir l’Entreprise. Et d’y mettre un peu d’humilité et de lucidité.

De la simplicité. Naturellement.

L’Histoire nous a montré, à de nombreuses reprises que l’Humanité s’était déjà trompée sur plusieurs sujets d’envergure.

La platitude de la Terre, l’unicité du cerveau humain, sans énumérer le nombre d’inventions géniales créées ou découvertes par erreur. La pénicilline, l’Amérique, les anneaux d’Uranus, le kevlar… même la recette de la Tarte Tatin.

Vous commencez à entrevoir le lien avec notre sujet ?

Et si, nous nous trompions aussi en ce qui concerne l’Entreprise et ses niveaux hiérarchiques, sa structure pyramidale, ses étages égotiques, sa pression permanente pour la compétition comme seule voix de salut ? 

Autour de cette question importante sur les leviers existants pour fédérer et motiver nos équipes, il semble essentiel de faire une mise au point. Un léger réglage pour modifier le curseur de notre système de croyances. 

Autorisons-nous réellement à porter un regard nouveau sur l’Entreprise et sa richesse humaine ?  À la contempler avec ce qu’elle a de plus beau et de plus émouvant ?

Des personnes avec leurs propres personnalités, leurs particularités, leurs envies. De l’énergie aussi. Des valeurs. Une mission.

Ensemble, justement, nous pourrions ainsi contribuer à cette nouvelle façon de travailler de manière collaborative, juste, inclusive et durable.

Plus Inspirée, pour reprendre le terme de Frédéric Leroux dans Reinvented Organizations.

Plus éclairée, aurais-je envie d’ajouter et de vous faire ressentir cette lumière au sein de votre structure.

L’urgence d’œuvrer pour un changement dans nos entreprises

Face à la détresse psychologique, au burn-out, au stress récurrent, à l’ennui, la liste s’allonge au gré des arrêts maladie. Les termes anglo-saxons ne suffisent plus à donner forme à cette nouvelle réalité de nos Entreprises, et à dessiner les contours de celles et ceux qui œuvrent au quotidien face à la complexité.

Selon Jeremy Rifkin, « La Troisième Révolution Industrielle » basée sur l’essor des avancées technologiques, est en train de transformer en profondeur non seulement notre modèle économique et énergétique, mais aussi notre rapport au travail.

Modifier notre curseur de système de croyances devient prioritaire.
Une urgence pour œuvre en profondeur au changement attendu dans nos entreprises.

Nous sommes nombreux à sentir que notre façon d’envisager l’Entreprise et le Management ne correspond plus à notre temps. Encore moins à nos attentes postCovid.

Comment pouvons-nous alors concrètement enclencher ce changement en fédérant et motivant nos équipes ?

Par une transformation.
Qui requiert énergie et élan vital.
Une transformation essentielle dans un premier temps, celle de nos dirigeants et de nos managers dont rappelons-le, le job n’est pas de donner des directives, mais bien une direction.
Imaginons ce capitaine de bateau qui doit définir son cap, et le tenir. Malgré les adversités.

Et un capitaine sans « équipe » n’ira pas très loin.
Tous n’ont pas l’âme d’un Thomas Ruyant.

Et même cet incroyable skippeur, vainqueur de la route du Rhum 2022, avoue avoir mis beaucoup d’énergie pour remporter cette course en solitaire, mais que derrière lui il y a toute une équipe.

Alors concrètement, comment adapter et faire évoluer son mode de management afin de développer la cohésion d’équipe et construire la performance collective ?
En faisant évoluer nos croyances.
Ensuite, naturellement nous serons en mesure de trouver ce juste alignement avec le collectif.
Murmures délicieux dans l’assistance.

L’entreprise en tant qu’organisme vivant

 Admettons simplement à ce stade que l’entreprise soit un organisme vivant.

La véritable préoccupation de l’Entreprise est celle de la préservation de son écosystème vivant. Que chacune, chacun, puisse y trouver sa place.
Cette hypothèse fait référence à la systémie des organisations considérant plusieurs postulats :

L’entreprise est un système humain obéissant à des lois et principes systémiques

  • Une loi naturelle systémique existe pour préserver l’intégrité du système
  • Chacun a sa place dans le système (que l’on soit senior, directeur, intérimaire, stagiaire, fournisseur, client, partenaire)
  • Les échanges doivent être équilibrés en termes d’acte, entre donner et recevoir

Admettre que l’Entreprise soit un organisme vivant influence alors directement notre comportement en entreprise.

Face à la complexité, les entreprises, en dehors de leur impact sur la Société et la Planète, sont aussi, dans une autre mesure, le cœur de la solution. Leur pouvoir d’impact sur le monde est sans commune mesure. Et cet impact peut être aussi positif. 

Il est important d’intégrer que chacune, chacun d’entre nous soit également au cœur de la solution. En acceptant de modifier le curseur sur nos croyances, en admettant que l’Entreprise puisse être un système vivant, avec plusieurs cerveaux, nous œuvrons à construire le collectif.

Nous contribuons ainsi à prendre soin de la Planète et de notre Société.
Chacune de nos initiatives. Chacune de nos actions. Chacune de nos idées. Chacun de nos engagements va s’imbriquer les uns aux autres pour former cet écosystème vivant, source de liant et de motivation.

À notre niveau, c’est donc ce que nous pouvons faire pour fédérer et motiver.
Engager notre responsabilité.
Intégrer ainsi les socles sur lesquels la RSE s’appuie (éthique, durabilité, écologie).
Porter dans le fond la Responsabilité Sociale et Sociétale de l’Entreprise, et la faire vivre par les actes du quotidien.
Pour accompagner nos équipes sur ce chemin, les fédérer et les motiver, continuons à manier notre curseur.

Un pas après l’autre.

Site Web | Plus de publications

Coach en réinvention des organisations et transformation des collectifs.
Accélératrice de transition vers des modèles plus durables et à impacts positifs pour la société. Après 15 ans à des postes de direction de nouveaux programmes aéronautiques et de start up, dans des environnements instables et ultra compétitif, formée en coaching systémique, Olivia Lans-Hebrard a créé Inventivité, cabinet de coaching professionnel sur-mesure.
Executive coach, consultante et formatrice, par une approche holistique et globale, elle accompagne la transformation des pratiques de leadership des organisations, l’accélération des mutations de cultures managériales et l’optimisation des postures de leadership pour que confiance, coopération, co-responsabilité, bienveillance, exigence, innovation et agilité règnent au sein des équipes et assure ainsi la durabilité de l’Entreprise vers le monde de demain.
Engagée aux côtés de l'association M 4 Impact, Olivia Lans Hebrard a choisi de faire partie de la solution pour une Entreprise plus positive, éthique et durable en sensibilise au quotidien à la promotion de la RSE par la diffusion de la fresque de la RSE et l’animation du collectif des responsables RSE.

A lire aussi sur le sujet

Transférabilité des accords internationaux pour la protection de l’eau

La transposition pure et simple de cette Convention à elle seule n’est clairement pas suffisante, de même que les outils étatiques mis en place ne sont pas non plus suffisants compte tenu de la disparité des capacités financières des États.

La RSE est-elle universelle ?

Lors de son voyage en Chine il est rapporté que le chancelier allemand s’est vu répondre par le président chinois cette citation « Un homme politique doit avoir la sérénité pour vivre avec ce qu’il ne peut pas changer, le courage de changer ce qu’il peut changer et la sagesse de discerner les deux » (Helmut Schmidt) et ce au moment où était abordée la question des droits de l’homme.

Le mécénat : levier de performance et de pérennité des entreprises

Nous vivons une crise sociale et environnementale systémique face à laquelle les entreprises sont une partie importante de la solution. Par leurs décisions et leur force de frappe, elles ont un impact considérable sur l’ensemble de leurs parties prenantes, incluant la planète.

Les cimetières, un sujet tabou pourtant au goût du jour

Les cimetières ne sont plus des lieux de morts, mais deviennent petit à petit des espaces de vie, pour l’homme comme pour le végétal.

Laisser un commentaire

S'il vous plaît, saisissez votre commentaire !
S'il vous plaît, saisissez votre nom ici

Translate »