Académique

Conseil

Académique

La RSE à l’heure de ChatGPT

Elle elle aime ? Qui ça elle ? L’intelligence artificielle ? Mais non ! LLM, entendez « Large Language Model ». Reprenons. Large, toute production numérique accessible a été téléchargée, absorbée, uploadée, enregistrée, stockée. Language, car il est ici question de texte, et non d’image, uniquement de sources textuelles, jusqu’aux poèmes d’Eluard, jusqu’aux commentaires des ouvrages de Michel Foucault. Model, eh oui, car cette image base est interrogeable pour finalement aboutir à des réponses, avec une structure imitant à s’y méprendre la capacité générative d’un texte par un humain. Alors quoi, quel rapport avec la RSE ?

Eh bien, il se trouve justement que notre nouvel ami ChatGPT, de classe 3.5, peut nous répondre en termes de RSE. Le principe de ChaGPT est simple : une question (on dira « prompt ») et aussi promptement qu’énoncé, viendra la réponse. Vous l’aurez compris, la question est finalement quelle réponse ? Mais oui, ce robot conversationnel nous répond quoi ? Est-ce une RSE américaine, européenne, asiatique, indienne, africaine ? Est-ce une RSE wokiste ? Est-ce une RSE militante ? Est-ce une RSE innovante ou juste une réplique de la vulgate, non pas wébérienne, mais malheureusement web-et-rien-ne.

Jouons. ChaGPT, « À quoi sert la RSE ? » (comme si la RSE devait forcément servir à quelque chose, enfermons l’IA dans un présupposé). Et ChaGPT de nous répondre : 

« La RSE, ou Responsabilité Sociale des Entreprises, est un concept qui encourage les entreprises à prendre en compte les aspects sociaux, environnementaux et économiques de leurs activités. La RSE vise à ce que les entreprises assument la responsabilité de leurs impacts sur la société et cherchent à les améliorer.

La RSE peut servir à plusieurs fins. Tout d’abord, elle vise à promouvoir des pratiques commerciales durables, en encourageant les entreprises à adopter des politiques et des actions respectueuses de l’environnement, telles que la réduction des émissions de carbone, la préservation des ressources naturelles et la gestion responsable des déchets.

Ensuite, la RSE vise à promouvoir le bien-être des employés et à favoriser des conditions de travail justes et éthiques. Cela peut inclure des initiatives telles que l’égalité des chances, la sécurité au travail, la formation et le développement des compétences, ainsi que le respect des droits de l’homme.

De plus, la RSE encourage les entreprises à s’engager auprès des communautés locales et à contribuer à leur développement durable. Cela peut prendre la forme de partenariats avec des organisations non gouvernementales, de soutien à des projets sociaux ou de contributions philanthropiques.

En résumé, la RSE vise à promouvoir une approche plus responsable et durable des affaires, prenant en compte les dimensions sociale, environnementale et économique. Elle permet aux entreprises de contribuer positivement à la société et de créer de la valeur à long terme, tant pour elles-mêmes que pour les parties prenantes concernées. »

Nous voyons là La Défense implicite d’une RSE intégrative, non pas une RSE purement instrumentalisée à des fins de création de valeur actionnariale, mais une RSE ne permettant pas non plus d’atteindre un stade politique capable de réformer le système capitaliste. Non, ChatGPT n’est pas communiste. ChatGPT n’est pas spontanément révolutionnaire. Mais rien ne vous empêche de demander à ChaGPT : « Et si j’étais révolutionnaire, à quoi pourrait servir la RSE ? ». Et il répondrait ! Et c’est là tout l’art du prompt. À question stupide, réponse stupide. À question intelligente, réponse intelligence ? Pas sûr.

En demandant : « Comment pourrais-je développer une comptabilité analytique intégrée s’appuyant sur l’ACV ? », on obtient une réponse d’un niveau de généralité très décevant, moins intéressante qu’un bon article Wikipedia, et naturellement 1000 fois moins précis qu’un bon article scientifique. 

ChatGPT 3.5 est en progrès. Constant. Oui, de l’art d’être constant. Enfin, espérons qu’il évolue, car il y a lieu d’être encore un déçu. Mais, en guise de mise en abîme, de ce texte, ne doutons pas qu’il sera intégré, et un jour, qui sait, compris par une version ultérieure de ChatGPT. ChatGPT, si tu m’entends, dessine-moi la RSE. Ah pardon, je vais aller voir DALL-E, euh non Dali, enfin Salvador quoi, j’en resterai peut-être quoi. Affaire à suivre.

stephane-trebucq
Plus de publications

Stéphane Trébucq est professeur des universités, en poste au sein de l'IAE de Bordeaux et de l'Université de Bordeaux, rattaché au laboratoire IRGO - Institut de Recherche en Gestion des Organisations. Il est actuellement responsable du projet RSE en PME, et de l'axe transition écologique au sein du regroupement des laboratoires en sciences de gestion de Nouvelle-Aquitaine. Il est par ailleurs responsable de la chaire capital humain et performance globale, et co-rédacteur en chef des revues classées Recherche et Cas en Sciences de Gestion (RCSG), et Gestion et Management Public (GMP). Il a récemment présidé le conseil scientifique du congrès RSE de la fondation Oïkos et la remise du prix des Immatériels de l'Observatoire des Immatériels. Ses recherches et publications sont consacrées à la RSE et aux nouveaux outils de gestion intégrant les problématiques de durabilité et de performance globale.

A lire aussi sur le sujet

L’effectivité du droit de chacun de vivre dans un environnement équilibré déjà en question ?

Gageons donc que la timidité judiciaire ici relevée laissera place à d'autres audaces de la part du juge administratif car le temps nous est en réalité compté…

Patagonia – redéfinir l’entreprise

Lorsque nous admettrons enfin que les choses qui nous apportent le plus de bonheur sont les relations et le sens du « purpose », nous n'aurons pas seulement redéfini l'entreprise, nous aurons redéfini la société.

Urbanisme et sécurité :  stop au prétexte de la sécurité publique pour faire obstacle à un projet de construction !

Nombreux sont les exemples de décisions de justice où le juge administratif censure un refus d’autorisation d’urbanisme fondé de manière erronée sur un prétendu risque de sécurité publique

Les dons non fléchés sont-ils l’avenir du mécénat ?

Peu pratiqué en France, le financement non fléché représente un changement important par rapport aux modèles philanthropiques traditionnels. Fondé sur la confiance, il implique un soutien financier à long terme et sans restriction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Translate »